Le Sage et l’Ego

Le Sage attend que nous fassions ne serait-ce qu’un pas dans la bonne direction pour reprendre la communication. Il ne s’abaisse jamais devant notre ego et ne court jamais après nous. En outre, il sait que nous sommes capables de faire ce premier pas.

Voici, pour faire ce pas, quelques suggestions inspirées des livres de Carol Anthony et Hanna Moog (livres sur le Yi King)

–       Nous n’agissons pas extérieurement (sous la pression et les menaces de l’ego)

–       Nous agissons intérieurement : nous disons non intérieurement à l’ego en nous, à l’ego en d’autres personnes, à nos fausses croyances et aux schémas erronés avec lesquels nous fonctionnons, puis nous confions nos problèmes au Cosmos qui les résoudra par une transformation en profondeur de la situation)

–       Nous nous ouvrons à l’amour du Cosmos (énergie vitale)

–       Nous abandonnons, ne serait-ce qu’un instant, nos doutes dans la Voie du Cosmos (c’est-à-dire la manière de faire du Cosmos). Nous lui laissons sa chance en quelque sorte.

–       Nous invoquons les Aides du Cosmos (les forces invisibles qui sont là pour nous aider) dans tout ce que nous faisons

–       Nous écoutons notre sentiment, par l’intermédiaire de nos sens, et nous le suivons

–       Nous ne cherchons pas à « faire » ou à nous « parfaire », mais plutôt à nous « défaire » : nous ne cherchons pas à devenir quelque chose que nous ne serions pas déjà ; nous reconnaissons simplement l’ego et nous le déprogrammons, sans rien reprogrammer, puisque notre vraie nature est déjà parfaite

–       Nous faisons preuve de modestie et d’humilité : nous tenons notre juste place dans le Cosmos (pas plus, mais pas moins non plus)

–       Nous nous retirons si l’ego en l’autre est présent (sinon, cela revient à « se gaspiller »)

–       Nous avançons si l’ego en l’autre s’est effacé et a laissé la place à sa vraie nature (nous veillons à ne pas « faire une croix » sur les autres)

–       Nous nous disciplinons : nous gardons toujours les commandes en nous-mêmes, en ne nous laissant pas envahir par les peurs, les doutes, les désirs

–       Nous veillons à rester patient : nous ne surveillons pas les résultats

–       Nous veillons à demeurer « innocent » : nous n’anticipons pas ni ne comparons, nous nous occupons uniquement de ce qu’il y a juste devant nous

–       Nous faisons « le ménage » à l’intérieur : nous observons nos pensées et notre état d’esprit, et « jetons » tout ce qui n’est pas correct

–       Nous nous pardonnons nos erreurs, la culpabilité empêchant d’avancer

–       Nous ne nous octroyons pas le mérite d’une réussite…

Reconnaître l’égo : l’égo désigne tout ce qui n’appartient pas au vrai Soi, ni à la réalité de l’Univers

–       les peurs

–       les doutes

–       la culpabilité

–       l’apitoiement sur soi-même

–       le sentiment de dévalorisation

–       le sentiment d’être victime

–       la fierté blessée

–       l’ambition

–       l’effort ou la lutte pour parvenir à un résultat

–       la prétention

–       l’arrogance

–       le sentiment de supériorité morale

–       le sentiment d’avoir raison

–       le sentiment d’être plus vertueux que les autres

–       l’impatience

–       l’exigence

–       la jalousie

–       la possessivité

–       la désaffection

–       l’indifférence

–       le contrôle sur les choses, les gens, les événements

–       les comparaisons

–       les jugements

–       le bavardage intérieur

–       les images que l’on a de soi-même

–       l’indulgence envers l’ego d’autrui

–       la (fausse) loyauté envers des personnes ou des institutions collectives agissant incorrectement

–       la défiance envers la Voie de l’Univers

–       les attentes…