Comment tirer le meilleur parti du pire ?

1415652943_107111_1200x667x0.jpg

Comment tirer le meilleur parti du pire ?

Comment puis-je tirer le meilleur d’une situation qui n’apparaît pas immédiatement heureuse ?

Dans de telles situations, c’est vite fait de penser que ça ne devrait pas être comme ça ! Mais ce jugement ne change rien aux faits.

Si vous prenez appui sur la vérité, vous pouvez atténuer les choses beaucoup plus que vous ne le croyez, mais toujours en communion avec la réalité.

Très souvent, la vérité n’est pas heureuse au premier abord – au premier abord, car nous ne savons pas ce qui est fondamentalement heureux ou malheureux.

Si vous ne voulez pas prendre appui sur la vérité, vous allez aggraver la situation et perdre votre énergie en pensées inutiles.

Retour à l’essentiel, Réunion du 4è jour, Swami Prajnanpad

Etre dans le moment présent, pas simple !

12039495_843111192452858_1036128163706081927_n

Il est difficile d’être dans le présent alors que notre mental est sans cesse envahi de références passées et de souvenirs. Sans vraiment le vouloir, nous cherchons à revivre des situations agréables et éviter les situations qui nous étaient déplaisantes, alors nous comparons et jugeons ceci mieux ou moins bien que ce que nous avons en mémoire. Nous cherchons à reproduire ou à fuir ces situations, nous devenons exigeants envers nos relations, en attente d’états émotionnels ou situations que l’autre ne peut pas nous apporter. D’où nos frustrations et déceptions.

Continuer à lire … « Etre dans le moment présent, pas simple ! »

Action-réaction

Action-réaction
Action-réaction

Un pendule au repos, écartez-le seulement de sa position d’origine et lâchez-le. Il va osciller. Combien de temps continuera-t-il ainsi ? Tant qu’il ne reviendra pas dans la position qui est la sienne. Il n’y a pas d’action alors. S’il y a une action là, il y aura une réaction. Cette action-réaction est donc le jeu de la vie et la nature fonctionne selon ce processus.
Svami Prananpad

Notre processus émotionnel fonctionne de cette façon. Chaque fois que nous sommes en souffrance, nous cherchons à nous échapper par une action quelle qu’elle soit. Si nous n’agissons pas et laissons nos émotions se dissoudre naturellement, elles finissent par s’épuiser et nous demeurons en paix, sans avoir généré aucune autre réaction.
A adapter selon les situations bien sur.

Je rajouterais que Svami ne préconise pas de ne pas agir, mais plutôt d’être soi-même dans l’action. Ceci pour rejeter la dualité de l’action et de la réaction et de redevenir UN.

Ma compréhension est que si l’on est pleinement soi dans l’action, sans la dualité générée par l’émotion, l’action devient juste. Et si l’action est juste, elle ne génère aucun autre état émotionnel.