Entretenir l’espoir, c’est entretenir la peur

Espoir
Espoir

Entretenir l’espoir, c’est entretenir la peur !

L’espoir est l’autre face de la peur, la peur que les choses ne se réalisent pas !

Chogyam Trungpa

Comprendre le fonctionnement de l’esprit, c’est avant tout comprendre la subtilité de l’égo et sa façon qu’il a de s’imposer à tous les niveaux. Il semble difficile en effet de se libérer de la souffrance si nous ne comprenons pas d’abord comment l’esprit s’empare de l’espace, comment il crée en quelque sorte notre réalité !

Certains peuvent penser que c’est une torture, que c’est difficile, et ça l’est ! Mais à priori, aucune libération n’est possible tant que le « je » est présent, tant qu’il y a un observateur qui ramène tout au quartier général qu’est le cerveau, comme dirait Maître Trungpa !

L’enseignement du Dharma n’a qu’une vocation : comprendre les mécanismes sous-jacents de l’égo, ses pièges, et apporter une réponse concrète à l’éradication de la souffrance, par des techniques appropriées et ayant prouvé leur efficacité depuis 2500 ans.

Dans son livre « Regard sur l’abhidharma », Chögyam Trungpa (maître réalisé de la lignée de la folle sagesse) explique que le désespoir est une autre facette de l’égo, l’art de saisir à nouveau l’espace en nous convaincant que nous ne saisissons rien…Tant que nous ne sommes pas éveillés, tout est Ego 😉

Bonne nuit à tous

Françoise

6 réflexions sur « Entretenir l’espoir, c’est entretenir la peur »

  1. je comprends mieux pourquoi je me frustre tant quand les évènements annoncés prennent une autre tournure.

    Pour mon bienêtre, je devrais laisser les choses arrivées. C`est en fin de compte, seulement une teinte

    différente. Merci.

    J'aime

    1. Pema Chödrun l’explique ainsi  » Si l’espoir et la peur sont comme les deux faces d’une piéce de monnaie, il en est de même de l’absence d’espoir et de la confiance. Si nous sommes disposés à abandonner l’espoir d’éradiquer l’insécurité et la douleur; alors nous aurons le courage de nous détendre dans une situation sans assise. »
      Nous avons ce besoin permanent de sécurité, alors que si on réfléchit bien, rien n’est jamais sur ! On n’est déjà même pas sur de se réveiller le lendemain matin et pourtant on s’accroche désespérément à tout ce qu’on peut. L’insécurité est très inconfortable au début, et si les choses ne répondent pas comme on les a projetées, alors oui on se sent frustré(es), on pense qu’elles « devraient » être comme ça et pas autrement, ça génère de la colère et de la frustration, de la tristesse ou autre, mais nous seuls sommes responsables de nos projections. Si tout est impermanent, alors l’insécurité est permanente, et c’est l’espoir que tout soit permanent qui nous met en souffrance. Même par la méditation, c’est très difficile de laisser les choses être ce qu’elles sont, les phénomènes suivre leur cours… Bonne journée Charlotte

      J'aime

  2. l’espoir est la première marche de la porte de l’ouverture … de la Libération… liée à la peur…de celui qui n’est pas encore Eveillé…
    l’espoir pour ne pas dire Espérance… est une lumière .
    car la peur engendre l’ombre… et seule la Clef est l’espoir de la quitter.. et y mettre sa Volonté…
    une fois adoptée… tout est Lumineux…
    dans l’Eveil…:-))

    J'aime

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s