Vivre libéré – Eckhart Tolle

Liberté

Liberté

Vivre libéré
Ego est un substantif tiré du pronom personnel grec εγὠ (« je/moi »). Il désigne généralement la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) ou comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité). –

Les stratagèmes de l’ego

L‘ego aime à se comparer. La comparaison est un stratagème de l’ego. Alors, l’ego se compare subtilement à d’autres et chaque fois, l’ego a un sentiment d’infériorité ou de supériorité. Il se manifeste contre d’autres. « Je ne suis peut-être pas aussi bien que cette personne, aussi savant, aussi spirituel que telle autre … » Voilà l’égo. Ou lorsqu’on se dit : « Je suis plus spirituel que cette personne, je pratique depuis plus longtemps » ou « ma tradition est meilleure que celle de cette personne ».

C’est l’ego supérieur qui intervient. L’ego s’adonne à ce jeu même pour avoir une image de vous-même en tant qu’être spirituel. Le fait d’essayer de vivre selon une image mentale, essayer d’être spirituel, de se considérer comme un être spirituel, est un autre piège de l’ego. Alors, on devient plus inconscient à certains égards. Et malgré votre pratique de la méditation, si vous avez de vous-même une image d’un être spirituel, vous devez nier beaucoup de choses qui surviennent en vous. Si vous les regardiez ouvertement, vous verriez : « Oh non, tu n’es pas si spirituel. » Vous devez les repousser.

S’il survient de la colère par exemple, et si cela ne convient plus à votre image de vous-même, vous la repoussez. Alors, on continue d’accumuler de l’énergie, comme dans une bouilloire. C’est une bouilloire sur laquelle vous avez mis le couvercle et, la vapeur s’accumule, et alors soudain, vous éclatez. Vous êtes déprimé. Dans le Christianisme, on a souvent tenté de vivre selon l’image qu’on se faisait d’un bon Chrétien. On fait beaucoup d’efforts, et dans ce cas, tout ce qui ne convient pas à cette image doit être repoussé. Mais on ne peut pas le repousser à jamais. A un certain point, l’inconscience émerge à nouveau, et vous noit dans la rage, l’anxiété, la dépression, les sautes d’humeurs. Une humeur sombre surgit soudain. Ainsi, la présence consiste à vivre libéré d’images de soi, car elles viennent du mental. Elles proviennent d’un conditionnement. Vivez libéré d’une image qui vous dit qui vous êtes, car, vous n’en avez pas besoin.

C’est pourquoi j’ai dit : « Apprenez par l’observation des animaux. » Ces derniers n’ont pas d’images de soi. Ils sont naturels, spontanés. La vie se déroule à travers eux. Bien sûr, ils ont leurs limites dans cette forme particulière, et pourtant, ils sont plus profondément reliés à la source que les humains, dans leur état normal. C’est pourquoi, il est si utile d’observer un animal. Il ne vit pas selon son image de soi. Il est lui-même. C’est son état naturel. Et c’est à cela que nous retournons. En Inde, on utilise parfois cette expression, « L’état naturel que les humains ont perdus il y a longtemps. » Il est merveilleux d’y retourner. Alors, observez tout simplement lorsqu’une nouvelle image de soi se forme, ou qu’une vieille image de soi revient. Prenez conscience des comparaisons. De la comparaison en tant que stratagème de l’ego. Subtilement, on se trouve mieux ou pas aussi bien qu’un autre. Voilà l’ego. Mieux, ou pas aussi bien.

Être sur la défensive est un autre indice que vous vivez selon l’image que vous avez de vous-même. Vous êtes sur la défensive lorsque quelqu’un met en question vos croyances ou ce que vous avez affirmé, doute de telle ou telle chose que vous associez à l’image que vous avez de vous-même. Vous êtes toujours en train de défendre une image. Votre nature véritable n’a pas besoin d’être défendue. Votre nature véritable est si forte, qu’elle ne peut subir d’attaques. Elle dépasse tout ce qui pourrait être jugé ou attaqué.

Lorsque vous observez, vous n’êtes plus pris au piège de ce mouvement inconscient. L’inconditionné surgit, lorsque vous observez qu’une image a surgi dans votre mental, et que vous vous y êtes identifié. Vous en prenez soudainement conscience. Vous observez que vous êtes sur la défensive, à propos d’une position que vous avez prise. Vous vous êtes identifié à une position qui veut dire qu’une image de vous s’est formé dans votre mental, et qu’il faut la défendre. Chaque fois que vous êtes sur la défensive, sachez que vous vous êtes identifié à une illusion. Et cette conscience est extérieure à l’illusion. Dès que vous prenez conscience de votre identification à une illusion, cette conscience, n’est pas, l’illusion. Vous avez reconnu l’illusion. Et dans cette conscience, vous en êtes libéré. Alors, plus vous découvrirez d’illusions semblables en vous, mieux se sera, car chaque fois, vous découvrez un vieux schéma mental, une image de vous-même, une réaction défensive de la cupidité, de l’attachement. Dès que vous devenez conscient des schémas, la conscience ou la connaissance n’en fait pas partie.