Les quatre roues – Dutchen

Bouddha Sakyamouni

Bouddha Sakyamouni

Les quatre évènements importants de la vie du Bouddha Sakyamuni

Pendant ces quatre jours très spéciaux qui commémorent les principales activités du Bouddha Sakyamuni, il est particulièrement bénéfique de pratiquer la vertu sous toutes ses formes.

Faire des souhaits, des prières, pratiquer la générosité, offrir des lumières,… avoir de bonnes pensées. Les bienfaits accomplis en ces jours seront extraordinairement multipliés.

Chotrul dutchen – Jour des miracles

lundi 25 février 2013

Alors que le Bouddha touchait à sa 57e année, en l’année mâle Dragon de feu, il démontra avec virtuosité de grands miracles à Sravasti et, ce faisant, il établit des foules de disciples en la terre de l’éveil.

 

Saga daoua dutchen – Naissance, Éveil et Paranirvana du Bouddha Sakyamuni

samedi 25 mai 2013

  • La naissance : Maya, sa mère le porta en son sein pendant 10 mois lunaires. Au terme de ce temps elle se rendit dans un endroit appelé Lumbini, dans un parc nivelé et spacieux. À un moment donné, elle était en train de se promener et comme elle était fatiguée, elle s’appuya contre un arbre. Elle demeura debout ainsi et de son côté droit le Bouddha pris naissance. Il vint au monde sans qu’elle ne ressente aucune douleur.Immédiatement après sa naissance, il fut reçu par différents dieux, comme Indra. Il fut tout de suite capable de marcher et exécuta sept pas dans chacune des quatre directions en disant différentes paroles du Dharma.
  • L’éveil : Après avoir enduré une ascèse de six années, il se rendit à Bodhgaya, s’assit dans la posture du lotus au pied de l’arbre de la Boddhi sur un coussin d’herbe kusa, et fit cette déclaration :« jusqu’à l’extinction de toute souffrance et tant que je n’aurais pas obtenu l’authentique épuisement de toute effusion, fût-ce au prix même de ma vie, je ne bougerai pas d’ici ! »

    Alors, Mara (le grand démon de l’illusion) fit déferler sur lui des pluies d’armes de toutes sortes que le Bouddha lui rendit sous forme de fleurs. Une fois vaincue les hordes de démons déchaînés il manifesta le plein et parfait Éveil.

  • Le Paranirvana : Alors, sachant le moment venu de montrer son dernier acte, le bienheureux se rendit à Kusinagar. Afin de montrer par liaison d’interdépendance qu’à l’avenir la doctrine du victorieux allait s’étendre vers le nord il tourna sa tête dans cette direction.En sa 88e année, en ce grand jour saint qu’est le 15e jour du mois de saga, afin d’exhorter les disciples à la pratique du Dharma, et qui croyaient qu’il vivrait éternellement, il leur dit sa dernière parole : « Ô moines tous les éléments de l’existence, produits des causes et conditions, sont impermanents ».

    Puis il s’allongea dans la posture du lion et montra l’apparence de passer au-delà des peines.

    Par le pouvoir des prières de l’esprit d’éveil qu’il avait formulé jadis, il bénit ce monde pour que son enseignement y perdure pendant 5000 ans.

 

Tcheukor Dutchen – Premier enseignement du Bouddha : les quatre nobles vérités

vendredi 12 juillet 2013

Après avoir atteint l’éveil complet, le Bouddha demeura en samadhi pendant quarante-neuf jours.

Ensuite les dieux Indra et Brahma apparurent, et lui offrir respectivement une conque dextrogyre et une roue d’or en lui demandant d’enseigner la voie grâce à laquelle il avait atteint l’éveil.

Le Bouddha accepta cette requête et se rendit à Varanassi (Bénarès) dans un lieu nommé « le parc des gazelles », où il donna son premier enseignement à ses premiers disciples et à une foule de disciples innombrables.

Ce fut l’enseignement des « quatre nobles vérités » :

  • La vérité de la souffrance, décrit la condition qui embrasse tout aspect et tout moment de l’existence au sein du monde conditionné (samsara).
  • La vérité de l’origine de la souffrance, comprend les perturbations mentales et les actions karmique qui sont les causes du monde conditionné.
  • La vérité de la cessation de la souffrance, est le Nirvana, l’état qui est la transcendance des tourments du monde conditionné.
  • La vérité du chemin, comprend les enseignements et les pratiques qui sont les moyens de l’obtention de la vérité de la cessation, et de ce fait, de l’obtention de la libération du monde conditionné.

 

Lhabab dutchen – Descente du ciel de Tushita

dimanche 24 novembre 2013

Alors que le bienheureux avait atteint sa 41e année il visita le sommet du royaume céleste des trente-trois dieux (Tushita) ou demeurerait sa mère, afin de lui enseigner le Dharma, ainsi qu’aux dieux . Il demeurera ainsi en retraite d’été dans le paradis des trente-trois.

Pendant ce temps Maugalyayana s’occupait de veiller sur la doctrine et passait la retraite d’été à Sravasti.

Sur la fervente requête de quatre personnes de son entourage le grand Maugalyayana s’en alla par ses pouvoirs miraculeux au sommet du royaume des trente-trois afin de prier le bienheureux de revenir.

En ce jour auspicieux, le 22e du neuvième mois, il redescendit de Tushita sur une triple échelle que lui avaient disposée les dieux.

Ce moment fut appelé le grand jour saint de la descente du monde des dieux.