Irrigation solaire au goutte à goutte

Irrigation solaire
Irrigation solaire

Un truc sympa pour économiser de l’eau d’arrosage 😉

http://www.ecolopop.info/2013/06/irrigation-solaire-au-goutte-a-goutte-une-technique-gratuite-a-la-portee-de-tous/16559

Conseils pour améliorer sa vie

Automne
Automne

Au cours de notre existence, nous adoptons des habitudes et des comportements qui nous causent de la douleur et du stress. Nos vies ne commencent à s’améliorer que lorsque nous nous rendons compte de l’absurdité de ces attitudes, et que nous prenons des mesures pour les abandonner.

Voici une liste de quinze conseils qui vous permettront d’améliorer votre vie et de vous rendre plus heureux:

1/ Abandonnez votre besoin d’avoir toujours raison

Certains d’entre nous ne peuvent supporter l’idée d’avoir tort, et parfois, ils mettent en péril des relations avec des personnes importantes pour eux. Pourtant, cela n’en vaut jamais la peine. Au moment où vous sentez que vous voulez prouver que vous avez raison, demandez-vous: « Est-il plus important que j’aie raison, ou que je sois sympa ? »

2/ Abandonnez votre besoin de contrôle

Laissez tomber votre désir de contrôler toutes les situations, les choses et les personnes autour de vous. Laissez-leur la possibilité d’être tels qu’ils sont réellement et vous vous sentirez bien mieux.

3/ Cessez les reproches

Abandonnez votre besoin de blâmer les autres pour ce que vous n’avez pas ou ce que vous ressentez, ou ne ressentez pas. Cessez d’abandonner vos pouvoirs et reprenez la responsabilité de votre vie.

4/ Abandonnez la négativité

Cessez de vous apitoyer sur vous-même et de n’envisager que l’échec. Croyez en vous, et ne croyez pas tout ce que votre esprit vous souffle, surtout si ce sont des pensées négatives et démotivantes.

5/ Abandonnez les limites que vous vous attribuez

Arrêtez-vous de vous donner des limites sur ce que vous pouvez faire, et ne pouvez pas faire. A partir de maintenant, ne laissez plus ces limites s’imposer à vous et déployez vos ailes pour voler aussi haut que vous le pouvez.

6/ Cessez de vous plaindre

Cessez de vous plaindre des situations, des choses, des gens. Personne ou rien ne peut vous rendre malheureux, à moins que vous ne le permettiez. Ce n’est pas la situation qui déclenche ces sentiments en vous, mais plutôt votre façon de l’envisager.

7/ Abandonnez la critique

Arrêtez de critiquer les autres, les choses ou les évènements qui sont différents de vous en permanence. Les gens sont tous uniques, et pourtant ils sont semblables. Nous voulons tous le bonheur, aimer et être aimé. La critique est tout à fait inutile.

8/ Abandonnez le besoin d’impressionner les autres

Cessez de faire tant d’efforts pour être quelqu’un que vous n’êtes pas, uniquement parce que vous voulez vous faire aimer. Les choses ne marchent pas ainsi. Au contraire, au moment où vous tomberez le masque et accepterez d’être vous-même, vous constaterez que les autres seront naturellement attirés par vous.

9/ Cessez toute résistance au changement

Le changement est bon et la seule chose qui vous permettra d’évoluer, d’améliorer votre vie et celle de ceux qui vous entourent. Acceptez le changement de bon augure, ne lui résistez pas.

10/ Abandonnez les étiquettes

Cessez d’étiqueter les choses, les gens, ou les évènements que vous ne comprenez pas ou que trouvez différents, et essayez d’ouvrir peu à peu votre esprit. Votre esprit ne fonctionne que s’il est ouvert à de nouvelles choses.

11/ Abandonnez vos peurs

La peur est une illusion, elle n’existe pas, c’est une chose que vous avez créée.

12/ Cessez les excuses

La plupart du temps, les excuses nous limitent, et elles nous bloquent sur une situation, nous empêchant de nous développer, d’améliorer nos vies et celles des autres. Dans 99,9% des cas, ces excuses ne sont même pas réelles.

13/ Abandonnez le passé

Abandonner le passé n’est pas évident, parce que souvent, il semble tellement mieux que le présent, et l’avenir est si effrayant. Mais le présent est tout ce que vous avez, et vous n’aurez jamais rien d’autre. Cessez de vous illusionner et soyez présent dans tout ce que vous faites et profitez de la vie. Après tout, la vie est un voyage, et non une destination.

14/ Lâchez prise

A partir du moment où vous vous détachez des choses (ce qui ne signifie pas que vous cessez de les aimer, l’amour et l’attachement n’ayant rien à voir l’un avec l’autre), vous devenez paisible, tolérant et serein. Vous pourrez alors comprendre les choses sans avoir à vous forcer.

15/ Cessez de vivre en fonction des attentes des autres

Beaucoup trop de gens se conforment à ce que leurs parents, leurs amis, leurs professeurs, le gouvernement…, attendent d’eux. Ils n’écoutent pas leur voix intérieure. Ils sont tellement soucieux de plaire aux autres qu’ils perdent le contrôle sur leur vie. Vous n’avez qu’une seule vie, c’est ici et maintenant. Vous devez vivre votre vie, et en particulier veiller à ce que l’opinion des autres ne vous écarte pas de la voie que vous vous êtes tracée.

Eco.Ecolo.com.

Pris sur Facebook

Légumes, fruits et médecine ! La théorie des Signatures

Légumes et corps
Légumes et corps

J’ai pris cet article sur Facebook.

Etonnant ? Pas tant que ça, surtout lorsqu’on sait que tout ce que nous vivons n’est que le fruit de nos propres projections 🙂

 

LA PHARMACIE NATURELLE DE DIEU

Par Richard Cassaro La théorie des signatures a été rendue populaire dans l’époque moderne grâce au thérapeute, alchimiste et philosophe suisse, Paracelse (1493-1541).

La Théorie des Signatures est une ancienne et profonde sagesse qui a été supprimée à dessein. Elle déclare qu’un fruit ou un légume a une certaine conformation ressemblante à un organe du corps et que cette conformation agit comme un signal ou un signe que ce fruit ou ce légume nous est bénéfique.
La science moderne confirme que cette ancienne doctrine est étonnement juste.
Pourquoi cette connaissance vitale reste-t-elle donc cachée ?

Les haricots rouges (en France il existe une variété appelée »haricot rognon ») soignent et aide à maintenir une bonne fonction rénale – et ils ressemblent exactement aux reins humains :

-Une noix ressemble à un cerveau miniature, avec des hémisphères gauche et droit, supérieur et inférieur. Les rides et sillons de la noix vont jusqu’à ressembler au néo-cortex. Nous savons maintenant que les noix aident à développer les fonctions cérébrales.

-En coupe, une carotte ressemble à un œil humain. La pupille, l’iris et les lignes concentriques ressemblent à un œil humain. Et la science d’aujourd’hui montre que les carottes améliorent fortement l’afflux de sang aux yeux et aident aux fonctions globales de l’œil (entre autres provitamine A qui aide pour la vision nocturne) :

-Le céleri ressemble à des os. Le céleri cible spécifiquement la solidité des os. Les os contiennent 23% de sodium et ces aliments en contiennent aussi 23%. Si vous n’avez pas assez de sodium dans votre alimentation, le corps l’extrait des os, les fragilisant. Des aliments comme le céleri reconstituent les besoins du squelette :

-Les avocats ciblent la santé et la fonction de la matrice et du col de l’utérus – ils ressemblent à ces organes. Les avocats aident à l’équilibre hormonal féminin, aide à perdre le surplus de poids après l’accouchement et prévient le cancer du col. Il faut exactement neuf mois pour faire un avocat en partant de la fleur jusqu’au fruit à maturité.

-Les figues sont pleines de graines et pendent deux par deux pendant leur croissance. (On imagine à quoi elles ressemblent ainsi…) Les figues accroissent la mobilité des spermatozoïdes et accroît leur nombre et combat la stérilité masculine.

-Tranchez en deux un champignon, il ressemble à une oreille humaine. Les champignons sont reconnus améliorer l’audition, car ils sont l’un des rares aliments à contenir de la vitamine D. Cette vitamine particulière est importante pour la santé osseuse, même celle des tout petits os de l’oreille qui transmettent les sons au cerveau :

-Nos poumons sont faits de branches de conduits aériens de plus en plus petits qui se terminent par de minuscules grappes de tissus appelés alvéoles. Ces structures qui ressemblent à des grappes de raisin, permettent à l’oxygène de passer des poumons vers le courant sanguin.
Un régime riche en fruits frais, comme le raisin, a montré pouvoir réduire le risque du cancer du poumon et l’emphysème. Les pépins du raisin contiennent aussi un produit appelé proanthocyanide, qui semble réduire la sévérité de l’asthme allergique :

-Le gingembre, vendu couramment dans les supermarchés, ressemble souvent à un estomac. Il est intéressant de savoir que l’un de ses plus grands bénéfices est d’aider à la digestion. Les chinois l’utilisent depuis plus de 2000 ans pour calmer l’estomac et traiter la nausée, tout en étant un remède populaire pour le mal des transports :

-La patate douce ressemble à un pancréas et équilibre réellement l’index glycémique des diabétiques :

-Les olives aident à la santé et au fonctionnement des ovaires :

La doctrine des signatures peut nous sembler étrange, mais sa sagesse est ancienne, redécouverte aux temps modernes. On nous a bien sûr enseigné dans l’Amérique moderne, grâce aux grandes sociétés, à acheter des »aliments transformés », plutôt que des légumes locaux frais à cuisiner.

A gauche, nourritures transformées bon marché qu’on trouve partout – au supermarché, dans les écoles, les administrations du gouvernement, etc. A droite : aliments naturels plus chers qu’on ne trouve qu’au marché

Les américains n’ont pas le temps de cuisiner ; la plupart travaillent et consomment en masse, se calquant sur les messages assénés par la télévision, la radio, les journaux, les infos, la culture, la société.

L’omniprésence d’aliments transformés bon marché et à fortes calories qui en résulte, (ou substances ressemblant à des aliments) à la maison, dans les écoles les administrations et les programmes alimentaires, et à chaque coin de rue crée par défaut des choix d’aliments qui génèrent de l’obésité.

Ces aliments subventionnés, bon marché et de mauvaise qualité sont largement commercialisés et consommés par une population en accroissement avec un taux d’obésité touchant trois américains sur quatre. Plus les américains mangent, plus ils engraissent.
Et plus ils engraissent, plus ils développent des problèmes cardiaques, des diabètes, des cancers et une myriade d’autres maladies chroniques.

C’est une belle victoire pour Big Pharma. Plus la population est malade, plus sont vendus des médications pour le taux de cholestérol, le diabète, l’hypertension, la dépression et plein d’autres maladies de civilisation.
La grande bouffe et Big Pharma en profitent essentiellement en créant une nation de maladies et de citoyens trop gras.

Cette structure se construit dans la fabrication même de notre économie et de notre culture. On pourrait l’appeler le complexe médical, agricole de la nourriture industrielle. Ce n’est rien de moins qu’une pure violence contre nous – des conditions sociales, politiques, économiques et environnementales qui encouragent et facilitent le développement des maladies.
En usant pourtant de cette sagesse de la théorie des signatures nous pouvons prendre une part non négligeable concernant notre santé. Nous sommes nos propres médecins et diététiciens, il faut juste y croire.

La théorie des signatures a été rendue populaire dans l’époque moderne grâce au thérapeute, alchimiste et philosophe suisse, Paracelse (1493-1541) que les spécialistes considèrent comme le père de la chimie moderne. Paracelse a noté la manière qu’ont les plantes d’être souvent un reflet de leur apparence.
Il a donc fait une théorie selon laquelle la nature intime des plantes peut être découverte par leurs formes extérieures ou »signatures ».

Il a appliqué ce principe à la nourriture aussi bien qu’à la médecine, remarquant que »ce n’est pas dans la quantité de nourriture mais par sa qualité que l’on trouve le Principe de Vie » – une croyance familière pour ceux qui choisissent de manger des aliments bio en étant de manière justifiée préoccupé par les substituts génétiquement modifiés qui manquent de cette »force ou esprit de vie ».

La théorie des signatures a vu un renouveau dans les années 1600 après que Jacob Böhme (1575-1624), le maître cordonnier de la petite ville de Görlitz en Allemagne, ait commencé à écrire sur le sujet. A 25 ans il vécut une sublime vision mystique où il découvrit le vrai lien entre l’homme et son Créateur – l’homme est à la fois le Créateur et le Créé. Traduit par Hélios du Bistro Bar blog

Les animaux ont aussi une conscience

Dauphins
Dauphins

C’était le moment que les scientifiques s’aperçoivent que les animaux aussi peuvent souffrir !! En espérant que cela puisse faire évoluer les comportements dans le domaine de l’expérimentation et la boucherie animale…

18 juin 2013

 

Et si les animaux avaient finalement une conscience ?

Des neuroscientifiques ont fait une révélation des plus bouleversantes: les animaux auraient bel et bien une conscience, semblable à celle de l’être humain. En effet, dans un manifeste -la Déclaration de Cambridge- signé par un groupe international de scientifiques, l’existence de la conscience de tous les mammifères, oiseaux et autres créatures est reconnue.

Lors d’un dîner, en présence de l’éminent physicien Stephen Hawking, les neuroscientifiques du monde entier ont signé une pétition signalant que tous les mammifères, oiseaux et autres créatures, comme le calamar, ont une conscience. Une telle découverte, si elle venait à être accréditée par le plus grand nombre, devrait avoir un impact sur la société et sur le rapport entre l’homme et l’animal.

Une vérité qui dérange

Philip Low, neuroscientifique canadien, explique: «Nous savons que tous les animaux, tous les oiseaux et beaucoup d’autres créatures, comme le poulpe, disposent des structures nerveuses qui produisent la conscience. Ce qui signifie que ces animaux souffrent. C’est une vérité qui dérange: il était toujours facile de dire que les animaux n’ont pas de conscience. Maintenant nous avons un groupe de neuroscientifiques réputés qui étudient le phénomène de la conscience, le comportement animal, le réseau neuronal, l’anatomie et la génétique du cerveau. On ne peut plus dire qu’on ne le savait pas.»

Il ajoute : «Nous pouvons dire que la capacité à ressentir de la douleur et du plaisir chez les animaux et les êtres humains est très similaire

Si pendant des milliers d’années, l’humain a cru et imposé sa supériorité, la Déclaration de Cambridge sera peut-être le début d’une nouvelle ère et d’un changement d’attitude, que ce soit par rapport aux expérimentations animales ou encore à la consommation de viande, entre autres.

Pris sur http://www.newsring.fr

Photo : superstock

Sauver les gibbons

Vu sur canal +, ce gars a un parcours extraordinaire et ce qu’il fait est juste génial et bienveillant. Il vend son histoire pour continuer son action, je vous partage le lien..

L’interview est en bas de la page, juste avant, un moment de rire avec Gaspard Proust 🙂

http://www.kalaweit.org/

http://www.lalibrairie.com/nos-rayons/economie-industrie-technique/environnement/l-environnement-et-l-activite-humaine/le-sourire-fendu-ou-l-histoire-de-gibbon-9782367890197.html