Confinement, oui, mais lequel ?

On parle de confinement, cet espace physique dans lequel nous sommes contraints de rester.

Et en même temps, ne sommes-nous pas constamment confinés ?

Nous vivons en permanence dans le « je dois », « il faut ». Notre confinement, s’il n’est pas physique, est un confinement psychologique.

Chaque matin au réveil, nous « devons » aller travailler, nous « devons » faire nos courses, nous « devons » payer nos factures et nos charges, nos impôts, nous « devons » nous occuper de nos enfants, nous « devons » faire face à tout un tas d’obligations, au final, pour quoi ? Pour s’adapter à un système qui en demande toujours plus, un train de vie que l’on ne veut pas abandonner, un « devoir » personnel de faire face à tout, de tout anticiper par peur d’être surpris et désemparés.

Nous sommes perpétuellement confinés dans notre tête, par toutes ces obligations qu’on nous impose et que nous nous imposons à nous-mêmes ! Nous pensons être libres parce que nous avons la possibilité de circuler à l’extérieur de nous-mêmes ? Et nous nous plaignons alors d’être prisonniers de cet état de confinement imposé par les autorités ?

« Accueillez la vie comme elle se présente, ne mettez pas l’accent sur le monde mais changez votre attitude à son égard.« 

Jean Klein

Oui, le confinement physique actuel est nécessaire, tant pour nous-mêmes que pour les personnes de notre entourage, mais ce confinement, ou plutôt cette restriction d’accès au monde « extérieur » est une opportunité, celle de nous libérer de notre prison intérieure.

Parce que l’on n’est plus « obligés » de faire ses courses tous les jours, parce qu’on n’a plus à courir à droite à gauche, parce que les salaires pour la plupart sont maintenus et qu’on n’a plus à « devoir » se lever le matin pour « gagner sa vie ». Parce qu’on a le temps de s’occuper de tout ce qu’on n’a pas pu faire pendant toutes ces années où nous étions psychologiquement confinés.

Certains d’entre nous ne pourrons pas goûter à ce confinement, ou pas de la même façon.

Il y a les infirmières et le corps médical qui, eux, seront confinés sur leur lieu de travail, par obligation et par engagement à maintenir la vie humaine. Il y a toutes les autres professions comme les gendarmes qui devront se porter garants de la sécurité des citoyens (et Dieu sait que ça ne les amuse pas plus que nous). Et il y a tout ceux qui continuent à produire de l’alimentaire, et il y en a d’autres. Pour toutes ces personnes à Notre service, ayons une profonde gratitude !

Globalement, qu’on soit pro gouvernement actuel ou pas, on ne peut que constater que beaucoup de choses ont été mises en œuvre pour garantir le bien-être des citoyens de notre pays.

N’oublions pas que certains pays n’offrent pas ce niveau de sécurité que nous connaissons. En Chine par exemple, le confinement n’est pas compensé par un salaire, ni en Afrique, ni dans un grand nombre de pays.

Les SDF en France n’ont même pas ce privilège d’être confinés et qui leur donnera de l’argent puisque la circulation est désormais encadrée, voire interdite ?

Une fois de plus, nous sommes des privilégiés, notre seule obligation étant de ne pas sortir pour ne pas contaminer les autres, ni être contaminés.

Alors soyons heureux de ce confinement, parce que c’est l’occasion pour nous de ne plus être obligés de quoi que ce soit, l’occasion de nous occuper de nos enfants si nous en avons, même si ce n’est pas toujours facile, l’occasion de nous occuper de ce qui est essentiel et important pour nous-mêmes et de nous déconnecter de ce monde d’obligations. Soyons heureux parce que, par ce simple fait de ne plus sortir, nous protégeons notre famille et nos voisins, nous participons à la guérison de tous, nos concitoyens mais aussi la vie animale, les oiseaux, les poissons, la faune et la flore.

Parce que pour une fois, ce n’est pas nous qui le décidons, mais la vie qui nous l’impose et la vie sait exactement ce qu’elle fait !

Prenez soin de vous tous et restez sereins, tout est parfaitement à sa place

3 réflexions sur « Confinement, oui, mais lequel ? »

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s