Le mantra de Vajrasattva, Mantra de purification

HOUNG

HOUNG

La pratique purificatrice de Vajrasattva

Une pratique de purification qui a fait ses preuves !

Vajrasattva, mot sanskrit signifie littéralement « être animé de diamant » (tibétain: rdo rje sems pa; chi. Jīngāngsāduò; jap. Kongosatta) est un bouddha du courant vajrayāna.

Purificateur du karma, il concentre les énergies et la sagesse des cinq dhyani bouddhas dont il est parfois décrit comme l’essence. La pratique de Vajrasattva est centrée sur la confession et la purification.

Récitez autant de fois que possible le mantra de cent syllabes ainsi que le mantra de six syllabes.

MANTRA DE CENT SYLLABES (LONG MANTRA)

OM BENZA SATO SAMAYA/MANOU PALAYA/BENZAR SATO TÉNOPA TIKTRA DRIDO MÉBAOUA/ SOUTO KAYO MÉBAOUA/SOUPO KAYO MÉBAOUA/ ANOURAKTO MÉBAOUA/ SAROUA SIDDHI MEMTRA YA TSA/ SAROUA KARMA SOUTSAMÉ TSITAM SHIRIYA KOUROU HOUNG HA HA HA HA HO BAGAOUÉN/ SAROUA TAT’ AGATA BENZAR MAMÉ MUNTSA BENZIR BAOUA MAHA SAMAYA SATO AH//

MANTRA DE SIX SYLLABES (COURT MANTRA)

OM BENZA SATO HOUNG

*****

Technique de Visualisation

Au sommet de ma tête, assis sur un lotus et un disque de lune, est le lama Vajrasattva. Il est de couleur blanche, paré d’ornements, il a un visage et deux bras, tenant un vajra dans la main droite et une cloche dans la gauche. Il est assis dans la posture du bodhisattva. La lumière qui rayonne de son coeur invite les multitudes de divinités de sagesse primordiale (yéchépas) qui viennent se fondre en lui; nous méditons Vajrasattva comme étant l’essence unifiée des Trois Joyaux en totalité. Nous récitons : »Lama Vajrasattva, moi-même et tous les êtres dont l’étendue touche aux confins de l’espace, nous vous prions de nous purifier de toutes les accumulations de karma négatif, de fautes et de manquements. » Par cette prière, un flot de nectar s’écoule du mantra de cent syllabes qui entoure la syllabe HOUNG située sur un disque de lune au coeur de Vajrasattva; puis le nectar s’écoule de son corps, vient me pénétrer par l’orifice de Brahma et remplit mon corps, purifiant ainsi tout mon karma négatif, mes voiles, mes fautes et mes manquements.

Quelques précisions sur les « voiles » :

L’ensemble des dérèglements qui affectent notre esprit est décrit dans la notion des quatre voiles :
Le simple fait de ne pas reconnaître la nature de notre esprit, de ne pas reconnaître qu’il est Bouddha constitue le voile de l’ignorance.
Sur cette absence de reconnaissance se greffe la notion d’un « moi » qui engendre à son tour celle d’un « autre ». Notre esprit est dès lors conditionné à fonctionner en mode duel, ce qui forme le voile des conditionnements latents.
Entre les pôles « moi » et « autre » se développent les 84.000 émotions conflictuelles dont les principales sont les désir-attachement, la haine-aversion, l’aveuglement, la jalousie, etc., ce qui représente le voile des émotions conflictuelles.
Enfin, sous l’influence des émotions conflictuelles, nous accomplissons des actes négatifs, des « fautes », qui créent le voile du Karma.Etant donné que le voile des émotions conflictuelles et celui du karma engendre directement nos souffrances, on les regroupe quelquefois sous l’appellation unique de « mauvais voile ».S’il fallait donner une forme aux voiles et aux fautes dont est chargé notre esprit, l’univers entier ne suffirait pas à les contenir. L’état de Bouddha implique que nous en soyons totalement débarrassés. C’est la fonction de la pratique de Vajrasattva, qui, dans le Vajrayana, s’applique spécifiquement à la purification.La description des voiles recouvrant l’esprit laisse certaines personnes dubitatives dans la mesure où, les voiles étant immatériels, leur réalité n’apparaît pas de manière évidente. Il est vrai que les voiles sont sans forme, tout comme l’esprit lui-même, à l’intérieur duquel il se constituent, sans que cela nie son existence. d’autres admettent bien que les voiles existent mais tirent argument de leur immatérialité pour avancer qu’on ne peut les dissiper,qu’on ne peut rien faire qui les atteigne.En fait, tout ce qui se rapporte à l’esprit est dépourvu de forme, mais cela n’implique pas une absence d’existence ni une impossibilité de modification.

Une personne qui aura accompli de longues études aura accumulé de nombreuses connaissances. Où sont ces connaissances ? d’une certaine manière nulle part. Si elles avaient une forme, la France entière ne suffirait peut-être pas à les contenir. Bien que ces connaissances soient immatérielles, elles restent à notre disposition et nous pouvons nous en servir lorsque nous en avons besoin. Prenons encore l’exemple des pensées qui traversent l’esprit d’une seule personne du matin jusqu’au soir. S’il fallait les matérialiser, nous aurions besoin d’un espace immense pour les entreposer. Mais les pensées sont immatérielles. Fort heureusement : quel fardeau nous porterions autrement sur nos épaules !

Notre esprit n’a donc pas de forme, pas plus que les pensées ni le karma qui y est inscrit. Cependant, tant que nous n’avons pas réalisé la vacuité ultime, les pensées et le karma continuent de produire des effets bénéfiques ou néfastes à partir de l’esprit où ils sont emmagasinés. supposons qu’une personne conçoive, en ce mois de septembre, le projet de se rendre en Inde au mois de septembre de l’année prochaine. Ce projet n’est qu’une pensée et, en tant que telle, n’a aucune réalité matérielle. Cependant sa force invisible est suffisante pour que la personne mette en œuvre les moyens qui lui permettront de transformer la pensée en réalité. Son voyage en Inde au mois de septembre de l’année prochaine sera un résultat matériel de la pensée immatérielle conçue en septembre de cette année.

source : claire-lumiere.com