Lhossar 2013 – Voeux de Lama Denys Rinpoché

ebN_18wq

Joyeux Lhossar 2013

Denys Rinpoché Le nouvel an est un moment de passage, une transition, un moment de mort et de naissance, la mort à une année qui s’achève, la naissance à une année qui commence. C’est un moment pour faire peau neuve, carnaval.

Pour terminer l’année, on fait appel au protecteur de gnose, d’expérience première, pour que tous les miasmes de l’année qui s’achève soient brûlés dans le feu de sagesse.

Que toutes les difficultés, tout ce qu’il y a eu de pénible, de négatif cette année passée soit dissipé, brûlé, consumé dans un coup de « lance flamme Vajra », c’est pour cela que nous faisons appel au protecteur.

Après cette remise à zéro (RAZ !), on initialise la nouvelle année sous de bons augures. La façon d’initier la nouvelle année est dans l’attention, la pleine conscience et dans la motivation qui donne une impulsion. Dans des souhaits on exprime des vœux pour le nouvel an, les vœux sont des souhaits et on les exprime à tout un chacun, à tous les vivants et à tous ses amis, c’est l’occasion de faire des souhaits pour soi et pour tous.

L’année qui commence est l’année du serpent d’eau. Le serpent d’eau évoque les nagas, qui sont les gardiens des secrets, des trésors enfouis, ce sont les nagas qui ont gardé pendant très longtemps les enseignements de la Prajnaparamita et qui les ont transmis a Nagarjuna (Naga–rjuna !). C’est une année placée sous le signe des nagas, gardiens de trésors, c’est aussi une année souterraine, une année avec à l’horizon des turbulences, des perturbations.

Il est d’autant plus important de faire des souhaits qu’il pourrait y avoir des difficultés. C’est en se recentrant dans la pratique, en s’y ressourçant, en trouvant l’inspiration du Dharma, qu’on peut accomplir ce qui est bon pour soi et pour les autres.

Donc c’est une année de défis, de challenge pour les vaillants Bodhisattvas, pour les bons Bodhisattvas. Garder la parole donnée est chose excellente, en général et pour les personnes qui ont prit des vœux, comme dit le chant de Milarépa que nous avons chanté.

Attention ! C’est donc une année placée sous le signe de l’attention et de la vigilance, de la présence, de la pleine conscience. C’est le souhait que je formule, le souhait que je vous adresse du fond du cœur. « Attention », et dans l’attention tout sera propice, les souhaits du Dharma s’accompliront, le bonheur se réalisera avec santé, prospérité et toutes les réalisations ! Et vive l’année du serpent d’eau !

Om Ah Hum,
Sarva Mangalam !