L’espoir ne nous fait pas vivre, il nous fait survivre !

L’espoir ne nous fait pas vivre, il nous fait survivre !

Lorsque j’entends le mot espoir, j’entends aussi le mot désespoir !

Car en dehors des cas où la vie d’autrui est en danger et où l’espoir reste notre seul point d’accroche, dans la plupart des autres cas, l’espoir ressemble à une forme de survie, comme si notre présent était si peu satisfaisant que nous soyons obligés d’espérer que quelque chose d’extérieur se produise, ou que quelqu’un prenne une décision à notre place.

L’espoir est à mon sens la pire chose à laquelle s’accrocher, car s’il est une certitude, c’est que nous ne savons rien de ce qu’il peut se passer dans notre futur !  Et notre propre expérience pourrait en témoigner : beaucoup de choses sont arrivées qu’on n’attendait pas, pendant que dans le même temps, beaucoup de choses qu’on attendait ne se sont jamais réalisées !

Nous espérons que notre ami(e) va changer malgré l’évidence que rien n’évolue, nous espérons avoir plus d’argent sans véritablement faire le nécessaire pour que les évènements changent, nous espérons avoir une vie meilleure tout en restant les bras croisés devant la télévision etc..

Peut-être est-il alors préférable d’utiliser le mot Souhait ? Il y a dans le souhait une forme de détachement, je prends acte que les choses sont ainsi, je les accepte et je souhaite que dans le futur, elles puissent être différentes, et meilleures. Mais en attendant, je Vis !

Dans le mot Espoir, il y a une forme de dépendance, de désespoir justement, d’appel au secours, j’espère et je m’accroche à un futur illusoire dont je ne sais rien, futur dont je dépends en partie dans le présent. Alors, je survis, mais je ne Vis pas !

Dans le mot Souhait, il y a une acceptation de l’instant présent, dans le mot Espoir, il y a justement l’inverse.

Le futur est trop hypothétique pour que nous puissions en faire un point de repère, se nourrir d’espoir est une façon d’échapper à notre présent, et de se déresponsabiliser de nos actes et de leurs conséquences ! Si l’on veut que les choses changent, il faut les changer, et non espérer qu’elles changent toutes seules ! Et si nos croyances, nos voiles, nos conditionnements, nos peurs,  sont un obstacle à nos réalisations, alors il est nécessaire d’aller chercher la racine et la source de ce que nous sommes !

Une fois que nous avons fait le nécessaire en ce sens, alors nous pouvons exprimer le souhait que tout se déroule pour le mieux  !

L’espoir est une création du mental, une projection qui peut tout simplement nous empêcher d’avancer dans la réalisation de notre vie, par le simple fait qu’il nie l’instant présent, ce qui Est !

D’ailleurs, au niveau du Bouddhisme, nous exprimons des souhaits pour les autres, jamais de l’Espoir…à méditer !